Montréal

Nouvelles

Le Québec aurait-il pris le Gouvernement français actuel comme modèle ? (Article no 1, voir lien ci-dessous)

12-05-2020

Le Québec aurait-il pris le Gouvernement français actuel comme modèle ? (Article no 1, voir lien ci-dessous)

 envoyé par Christian Martin

 http://www.lescrutateur.com/2020/05/comme-en-france-la-polemique-autour-du-professeur-raoult-s-est-installee-au-quebec.html

Voici maintenant face à l’errance politique le «questionnement inévitable»! L’économie sous l’eau, noyée par l’errance politique! N’est-ce pas! (article no 2)

Que faut-il faire pour sortir de l’impasse ? Faut-il sauver la Face de ces gouvernements……? Québec …France


  •     Déconfinement actuellement Québec et/ou France une aberration d’autant plus que nos enfants ou petits-enfants sont envoyés au Front ! Une rentrée scolaire annuelle qui n’est plus qu’à moins de 4 mois, compris période vacances scolaires.Déconfinement imposé alors qu’aucun traitement n’est officiellement accepté. Le seul traitement préventif du Dr Raoult qui a déjà comptabilisé plus de trois mille trois cents guérisons est balayé par des scientifiques « critiqueux », jaloux qui ne proposent rien ou qui plus est, laissent les patients mourir sans tenter le cocktail préventif de médicaments du Dr Raoult. Cette attitude de refuser la Chloroquine qui a fait ses preuves depuis des décennies, d’émettre des décrets pour interdire son utilisation de traitement de courte durée contre le Covid19 pour cause de toxicité et par surcroît de sommer, les médecins généralistes et les pharmaciens de respecter ces décrets, est une atteinte à la liberté de la profession des médecins mais aussi une non-assistance de personne en danger, un acte définitivement criminel. Là où le bât blesse ! C’est de prendre le citoyen pour un imbécile ! La Chloroquine/Plaquenil n’est pas toxique contre le Lupus, polyarthrite rhumatoïde traitement de longue durée qui peut continuer d’être prescrit par les médecins généralistes et ce sans hospitalisation.Alors que faut-il faire pour sortir de l’impasse ? Faut-il sauver la Face de ces gouvernements en proposant une solution administrative qui serait : Soit une décharge appelée légalement « consentement du patient »qu’il soit hospitalisé ou non, à recevoir la Chloroquine associée à un antibiotique