Montréal

Nouvelles

Rendre un hommage au Docteur Robert Zamore Ary Ebroïn (2)

18-04-2020

Alors chers amis depuis 1870, les Français aussi s’empoisonnaient ils avec cette boisson gazeuse?
Je me souviens encore durant mon enfance d’aller prendre ma piqûre de quinine contre le paludisme chez une infirmière du nom de Madame Lebègue une femme remarquable, elle était attentionnée et me demandait de ne pas me lever du lit sans son accord.
Je me souviens de cette boîte jaune de la Céquinyl qui m’a guérit de la grippe Asiatique en 1957 et subséquemment des autres grippes d’année en année Un anti grippe à base de vitamine C à dose massive incluant de la Quinine activée

J’ai donc été soigné par de la Quinine pour une maladie parasitaire qu’est le paludisme et une maladie virale qu’était la grippe-Asiatique
Je me souviens aussi de ma Belle-mère décédée à 88 ans et qui avait été traitée par le Plaquenil, l’hydroxychloroquine utilisé pour ma belle-mère dans le premier cas ci-dessous et je vous cite des extrait de;: https://ressourcessante.salutbonjour.ca/drug/getdrug/plaquenil
 Polyarthrite rhumatoïde : la dose usuelle initiale pour un adulte varie entre 400 mg et 600 mg par jour. Il pourrait se passer plusieurs semaines avant que les effets bénéfiques d’un traitement par l’hydroxychloroquine contre la polyarthrite rhumatoïde ne soient observés. La dose peut être graduellement augmentée après 5 ou 10 jours. Lorsqu’une bonne réponse au traitement est observée (habituellement au bout de 4 à 12 semaines), la dose est réduite à des prises de 200 mg à 400 mg par jour
Et il est à noter toutefois, dans le cas qui nous intéresse, qu’il est utilisé contre le Paludisme
 Paludisme : la dose préventive recommandée pour un adulte est 400 mg pris exactement le même jour de chaque semaine. Vous devriez l’amorcer 2 semaines avant l’exposition aux parasites paludéens et la continuer pendant les 8 semaines qui suivent votre départ de la zone présentant un risque élevé. Les doses pour les enfants sont basées sur leur poids corporel et elles sont calculées comme 5 mg de base d’hydroxychloroquine par kilo de poids corporel jusqu’à une dose maximale de 400 mg.
Plus récemment dans mon courriel du 26 03 2020 intitulé:
 Avons-nous été intoxiqués par la quinine depuis des..des décennies? (Posté aussi sur facebook)  Je disais : Quel est l’objectif de ces critiqueurs! Est-ce des jaloux, des envieux, ou des honteux? Quel est l’intérêt, sous-jacent s’il y en a un? Le cocktail de médicaments du Dr Didier Raoult qui d’ores et déjà, s’est déclaré très prometteurs. Ne pas l’essayer et ne pas traiter les patients avec ce cocktail, est criminel. C’est de la nonassistance à personne en danger : « La non-assistance à personne en danger est l’engagement de la responsabilité pénale d’une personne qui n’interviendrait pas face à une personne courant un danger. L’engagement a lieu si la personne a connaissance du danger qu’elle est en mesure d’agir ; » Wikipédia
Et je transmettais aussi le lien suivant de mon témoignage du vécu dans la maladie mais aussi mes remerciements au Professeur Didier Raoult. Voir ce lien ci-dessous.
http://www.lescrutateur.com/2020/03/merci-au-professeur-didier-raoult-pour-son-devouement-son-courage-et-satenacite-maintenant-sur-facebook-christian-martin.html
Il faudrait aussi prendre note du témoignage reçu du Vietnam de mon courriel du 25 03 2020 : « Salut, le médicament que ma mère prend est du sulfate d’hydroxychloroquine 200 mg une fois par jour pour l’arthrite. Le seul effet secondaire est avec les yeux après une longue période d’utilisation donc une fois par an elle les fait contrôler et après trois ans, pas de
problème. Ce médicament existe depuis 1938 et coûte environ 15 $ US pour 90 comprimés pour un approvisionnement de trois mois »
Je me souviens d’avoir été traité deux fois à haute dose par des d’antibiotiques contre des staphylocoques, (Des bactéries) et très récemment fin août 2019 ayant été piqué par une tique, traité par deux comprimés de Doxycycline dit (Tétracycline), suivi de dix jours de Cefadroxil antibiotique à large spectre de type Cephalosporin, contre la maladie bactérienne de Lyme, à titre préventif.
Dans mon courriel 16 mars 2020 à 19:32 je disais à mon ami médecin cité plus haut
« Je voudrais te féliciter tu as à 100% raison (voir lien ci-dessous)
https://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/epidemiologie/covid-19-comment-sont-soignes-patients-atteintspneumonies-severes.html
« La collaboration entre virus et bactéries, aggrave leurs pouvoirs pathogènes respectifs, est en effet fréquent »
Par ailleurs, comme je le disais il faudrait des soins préventifs dès que le test s’avère positif en associant un antibiotique à un anti-inflammatoire peut- être comme la quinine qui a fait ses preuves.
Tel que cité aussi dans le lien ci-dessus « Lorsqu’il existe des signes de co-infection bactérienne, un traitement antibiotique peut aussi être prescrit »
Actuellement, il est demandé au patient positif de se confiner et qu’il ne peut être transporté à l’hôpital qu’en cas d’aggravation des symptômes. L’Infection pulmonaire est alors déjà bien présente.
Le professeur Didier Raoult semble baser son traitement sur des soins préventifs.
Au moment où j’écrivais ces dernières lignes, il était 12h 56 mon ordinateur sonne, c’est mon ami Robert (cité plus haut dans le texte) et je me permets après son autorisation donnée de copier ici son message :
« Il est difficile de se prononcer sur un traitement de l’épidémie actuelle. Il s’agit d’un virus rapide évoluant en une dizaine de jours. Après nous avons les complications. Donc le traitement actuel ne peut être que préventif et dans les premiers jours de l’atteinte virale et de courte durée.
En réalité le problème se pose autrement. La seule arme efficace dont nous disposons actuellement est la barrière immunologique. Il s’agit de tous ceux qui seront contaminés et vont développer des anticorps spécifiques. On admet que l’épidémie disparaît quand une certaine proportion de la population est immunisée. Cela demande 3 à 4 mois. Pour se faire il faut que cette population soit au contact des virus ou bactéries. Ce qui va à l’encontre du confinement total. Car ces personnes immunisées sont de véritables destructeurs de virus. Le confinement des malades est vieux comme le monde. Ce fut le cas pour les lépreux, voir la bible. C’est la première fois que nous assistons à un confinement total.