Montréal

Nouvelles

« moïku »

07-12-2018

« moïku »

par Serge H. Moise 

Ceux qui sous prétexte de servir le pays

Se sont contre toute attente bien enrichis

Ne sont certainement pas les plus maudits

Mais devraient être assez sévèrement punis

                                                     SHM av.

« moïku »

Notre petit pays ne fait que rétrograder

Il est certes urgent de nous questionner

Allons-nous enfin sortir de ce bourbier

Qui fait le bonheur des contrebandiers

                                             SHM av.

« moïku »

Un peuple qui ne défend pas ses droits et libertés

Qui se laisse maltraiter avec tellement de facilité

Qui se résigne dans l’assistanat et la mendicité

Sera condamné à survivre dans la médiocrité

                                                       SHM av.

« moïku »

Nous voulons tous une grande révolution

Afin de voir renaître : une très belle nation

C’eût été bien mieux pour notre population

Si elle pouvait se faire dans la concertation

                                                     SHM av.

« moïku »

Or le jour « J » avance et à toute vitesse

Notre population tiendra ses promesses

Pour réclamer avec fermeté et sagesse

La reconstruction du pays en détresse

                                            SHM av.

« moïku »

Honte à ceux qui gardent un profond silence

Notre pays est hélas en pleine effervescence

Nos sœurs et frères disent: Non à l’indécence

Au laxisme la corruption et la dégénérescence

                                                            SHM av.

 

« moïku »

L’hypocrisie des pays soi-disant amis

Saute enfin aux yeux des plus abrutis

À croire qu’ils se préoccupent d’Haïti

Bien plus que ce que l’on vit à Paris

                                       SHM av.

« moïku »

Si nous vivons dans cette ignominie

Porteuse de misères et de maladies

Serait-ce à cause de cette oligarchie

Qui se fout totalement de notre pays

                                          SHM av.

« moïku »

Ne te fends pas pour que tout le monde t’aime

Au point de vouloir mériter tous les diadèmes

Sois toujours en compétition avec toi-même

Et tu pourras atteindre le bonheur suprême

                                                  SHM av.