Montréal

Nouvelles

ONZIÈME PARTIE

01-06-2022

ONZIÈME PARTIE

par Michel Frankland

Les trois hommes restèrent un temps pensifs.

– « La police t’a interrogé, je suppose? » Demanda Philippe de Granpré.

– « Le policier de Sept- Îles est venu brièvement chez nous le soir même. Une enquête rapide. Remarque que je n’ai pas dormi de la nuit – avec une indigestion en plus! C’est un secret lourd à porter pour un enfant. Quelques mois plus tard, au collège, le Père Préfet vient me chercher à l’étude et m’annonce d’un air grave que des policiers veulent me voir au parloir. J’ai eu plus peur dans le grand corridor vide où j’avançais avec le bon Père que lors des évènements que je vous ai racontés: ce noble collège à l’abri sur la montagne ne suscitait pas l’adrénaline nécessaire pour engourdir la peur, qui, quelques mois plus tard, montait à retardement de mes tripes.

« On tourne autour du pot: aurais-je vu un officier de l’armée, de l’armée anglaise… Non? En étais-je vraiment sûr? absolument sûr? Je sentais que les deux officiers de la GRC épiaient mes moindres réactions. Ils allaient à la pêche, incertains de ce que je savais. Je n’avais jamais vu d’officier de l’année ce jour-là. Au grand jamais!… S’ils pensaient que j’allais trahir un ami! Surtout un ami comme celui-là! Qu’il fût mort ne changeait rien à l’affaire.

– « Ça augure bien pour notre partnership », dit cordialement Jacques Morrissette. Tu as l’esprit de corps.

– « Et tu sais des histoires fantastiques pour les fins de réunion », dit en souriant Philippe de Granpré.