Montréal

Nouvelles

LA SUBTILITÉ DES MESSAGES MÉDIATIQUES

31-07-2019

LA SUBTILITÉ DES MESSAGES MÉDIATIQUES

                                                              

par Michel Frankland

Cet article est le troisième article de la série.

Nous avons montré l’erreur du PLQ. Nous avons, dans un second texte, considéré ensemble le sens de l’avènement de la laïcité au Québec. Nous abordons maintenant le troisième volet : la subtilité des messages médiatiques.

 

Pour ceux parmi vous qui auraient oublié le fil conducteur de cette trilogie, je le rappelle brièvement. Le PLQ naviguait toutes voiles dehors vers le fédéraliste et son système, le multiculturalisme. Ainsi, il faisait entrer à pleines poches les fort nombreux immigrants arrivant à pied par le chemin Roxham. Il fallait être déconnectés de l’âme québécoise pour continuer dans ce sens. Certes, la dégelée subie par les Libéraux a pris quelques années à s’actualiser. Churchill remarque que tu bourrer certaines personnes tout le temps ; tu peux aussi bourrer tout le monde pendant quelques temps. Mais tu ne peux bourrer tout le monde tout le temps.

 

La fonction du deuxième article consistait à établir le lien entre cette prise de conscience de la nation québécoise et la laïcité qui en est résultée. L’explication : il y a plusieurs manières de vivre la démocratie et la liberté qui y est associée. La conception anglo de la démocratie s’articule sur l’individu. Une société ainsi conçue ne peut concevoir qu’on enfreigne les prérogatives de l’individu-roi. Mais i. existe d’autres conceptions de la démocratie. Dont la française – et par voie de conséquence, la québécoise. Chez nous, la Société forme une relation fructueuse avec l’ensemble des individus qui la composent. Une symbiose enrichissante. D’où, les vêtements religieux ne convenant pas à une société officiellement laïque, ils ont été interdits dans le service public –école, corps policiers, etc. Encore qu’on a tempéré cette approche par la clause « grand-père » : les profs déjà en place pouvaient continuer à porter leur vêtement religieux.

 

Nous abordons maintenant, après un rappel élaboré, ce troisième article. La nation québécoise s’est trouvée en butte, bien sûr, aux gens de la conception anglo. Ils étaient outrés, ils « déchiraient leur chemise », perdurant dans leur arrogance, leur ignorance, et, souvent, leur insolence, en postulant orgueilleusement que leur conception était la seule valable. Des groupes d’extrême gauche, accompagnés comme il se doit de femmes voilées, criaient insultes et malédictions. Nous avons calmement gardé le cap, à la fois comme gouvernement et comme nation… Mais des attaques autrement plus subtiles nous attendaient au détour.



Au fil des années, les fabricants de commerciaux ont acquis un raffinement remarquable. Déjà en 1957, Vance Packard, dans
La Persuasion clandestine 1, montrait comment on peut déjouer les schémas protecteurs de la liberté de choix.

 

Ce n’est rien à côté des moyens actuels. On a étudié tous les recoins de la psyché humaine – des psys compétents et bien payés à la clé. On en est rendu à utiliser des mèmes, sorte de petites histoires rapides, souvent accompagnés d’une image. L’individu n’a aucune idée de l’effet sur son psychique. L’Actualité du 10 juillet 2019 en parle : « La plupart se présentent sous forme de blagues insignifiantes dans le fil de nos réseaux sociaux. Mais dans leur forme engagée, ils peuvent se révéler de redoutables armes politiques. Bienvenue dans le merveilleux (et absurde) monde des mèmes. » 

 

Voici un paragraphe de l’article de L’Actualité qui nous explique plus à fond la valeur du mème.

Derrière chaque mème, il y a une idéologie », m’explique Gabriel Tremblay-Gaudette, qui décortique la culture pop et la technologie à l’émission de radio On dira ce qu’on voudra sur ICI Première. « Puisque ça repose sur l’humour, on rit nécessairement de quelqu’un ou de quelque chose. Il y a une cible, un souffre-douleur. Et comme les créateurs sont souvent collés sur l’actualité, politique ou autre, ils peuvent réagir très rapidement, proposer des contenus qui vont encore plus vite que le cycle des nouvelles. » Des expériences ayant démontré que de nombreux utilisateurs s’arrêtent à l’image et au titre d’une nouvelle, la brièveté du mème est parfaitement adaptée. Ici, lire seulement l’en-tête n’est pas un problème : l’en-tête « est » le contenu !

 

La guerre contre la nation québécoise subit aussi les messages sous-marins des armes fédérales. Ici, la méthode origine de la nature analogique des termes. On parlera donc du « séparatisme dépassé » par la mondialisation. On prendra soin d’y associer de beaux jeunes hommes et de belles jeunes filles tournés vers- l’avenir, loin du « repli sur soi ». Bref, on associe des termes analogiquement corrects mais chargés négativement pour décrire l’adversaire ; symétriquement, l’analogie jouera à plein pour favoriser la conception fédérale. Par exemple, on utilisera « l’approfondissement humain » pour parler de la valeur interpersonnelle du fédéralisme ; on regrettera « le trou » où les séparatistes se cachent de la réalité moderne.. Approfondissement ; trou.

 

Tellement que Frédéric Bastien, dans son excellent livre Après le naufrage Sauver le Parti Québécois, montre les effets dévastateurs du bipolarisme analogique. Ainsi, en pages 38-39, il indique comment, sans s’en rendre compte, le PQ a intériorisé la subtilité de l’attaque fédérale. En fait, nous découvrons, à la lecture de ce livre qu’il faut absolument lire, une autre tactique fédéraliste : engager le PQ à s’identifier avec la gauche – avec un argumentaire simple mais efficace (‘le PQ a quand même des valeurs de gauches respectables qui a marqué ces meilleurs moments de son histoire. » L’effet corrosif s’avère double. D’une part, on le conduit à dépenser temps et énergie contre Québec Solidaire. Entendu que le PQ y perd, faisant figure de copie devant l’authentique parti de gauche. D’autre part, cette distraction épuisante autant que nuisible, éloigne le PQ du véritable ennemi, le rapatriement de 1982. Ce texte juridique, dont plusieurs analystes expliquent que son véritable but consiste à empêcher l’avènement de l’indépendance, met beaucoup trop l’emphase sur le judiciaire, au dépens du législatif et de l’exécutif – donc un déséquilibre par rapport à l’autonomie des trois composantes de la démocratie.

 

En somme, le combat politique moderne s’avère autrement plus subtil que prévu. L’intelligence de nation québécoise s’en trouve mobilisée !

1 Titre anglais, The hidden Persuaders.