Montréal

Nouvelles

Ainsi mettre en Péril, une telle Bénédiction.

11-06-2018

Ainsi mettre en Péril, une telle Bénédiction.

 

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***



  

Ainsi mettre en Péril, une telle Bénédiction.

 

F1 : Il faut y jeter un coup d’œil comme l’eût fait Saint-Thomas… pour y croire.

Une telle Bénédiction que la Couverture Sanitaire dont bénéficie pour combien de temps encore, l’Île de la Martinique.

F2 : Quand ta mare sera à sec, nous en reparlerons.

La Martinique cette Grenouille d’Île qui, se voulant plus grosse que le Bœuf qui la protège, l’a bel et bien renié en faisant valoir sa préférence pour une Autonomie – laquelle – qui doive la conduire à son Indépendance… quelle Folie.

Une telle Bénédiction, une telle Fortune que le Système de Sécurité Sanitaire et Hospitalière ainsi que l’Assistance à Domicile assurée par des Infirmières Hautement Qualifiées, d’une Rare Dévotion, dont la Société Martiniquaise se félicite comme d’une Grâce du Bon Dieu.

F3 : Two of the many Infirmières Martiniquaises reputed for the Nursing cares of Quality they provide to Ill, Injured and old People for so many Years

 

Une telle Bénédiction, une telle Fortune dont tant d’États Souverains aimeraient pouvoir s’enorgueillir.

F4 : Une Assistance Sanitaire de tous les instants et en tous lieux par des Opérateurs rompus à leur Métier.

 

Une Sécurité Sanitaire, un Patrimoine Hospitalier, une Admirable Équipe de Médecins, d’Infirmiers, de Personnels, qui se fait un Sacerdoce de la Santé et du Confort du Malade, lui prodiguant des Soins dont on peut dire qu’ils sont unknown anywhere else et d’un coût dont il est hard to imagine how enormous it is, when it is free or so to anyone.

Et chacun en profite également, sans la moindre Discrimination.

Que donc faut-il qu’on ait dans la tête ou ailleurs, pour mettre en Péril une telle Bénédiction, par le Choix Institutionnel Hasardeux qui a fait l’objet d’une Consultation Référendaire et dont il est très Douteux qu’on le remette en cause, car c’eût été Jouer à qui perd gagne.

F5 : Quel Zombi nous aurait suggéré l’Autonomie.

Quel Zombi aurait conduit la Martinique…

Le martiniquais serait-il sous ce rapport moins clairvoyant que le Zombi son Conseiller.

Une Martinique qui ne peut guère produire qu’un peu de sucre, quelques régimes de banane, quelques Couis de poisson, avec, il faut le dire, une bonne fourniture en eau de source par des particuliers du secteur privé.

Un peu de sucre donc.

F6 : Quels Fonds Propres pour qu’il soit Usiné encore pour longtemps.

Mais comment le produire sur les Fonds Propres et tellement illusoires du Pays.

De la banane aussi.

F7 : A moins de lui ôter les béquilles tutélaires sans lesquelles elle chuterait d’elle-même.

Mais même pas une banane par personne et par jour si nous vivions en autarcie.

Et puis du poisson.

 

F8 : Sans le poisson venu d’ailleurs ?

Qui donc en connaîtrait le goût.

Juste quelques Couis, le Coui étant la moitié du fruit du Calebassier, la demi-calebasse étant soigneusement vidée de sa pulpe et séchée au Soleil.

A ce rendement, combien de Martiniquais connaîtraient la saveur du poisson, la pêche étant un privilège réservé.

Combien de Martiniquais… sans le poisson venu d’ailleurs.

F9 : Sans parler du Réseau transporteur déjà au bord du Dernier Souffle pour cause de Vétusté.

Et, s’agissant de l’Eau Publique, l’Eau de Ville,  au rythme où vont les Vautours qui la gèrent, elle sera plus inaccessible au Commun des Martiniquais qu’un petit verre de Lacrima Christi.

Les choses étant mises en balance avec tous Droits de Réplique et de Contestation, il reste la réponse à cette question que pose le « Cri d’Alarme » :

 

F10 : So famished for profit.

N’est-ce pas de la dernière bêtise, que la mise en Péril d’une telle Bénédiction par des gens qui se prétendent Réfléchis, Instruits, Responsables, et qu’aucun Zadig de Voltaire ne peut désarçonner de leur Piédestal ou Libérer la Martinique de leurs Serres Redoutables comme de leur bec so famished for profit.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :