Montréal

Nouvelles

Que chacun s’interroge, Sur sa « Mea Culpa »

04-06-2018

Que chacun s’interroge, Sur sa « Mea Culpa ».          

 

 

 

Éric EG Nogard

 

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

 

Que chacun s’interroge, Sur sa « Mea Culpa ».

 

 

Voilà que depuis l’année 2011, les Algues dites Sargasses submergent les côtes du Golfe du Mexique, faisant rendre gorge à leurs vulnérables populations sans que les Pays Riches ne semblent s’émouvoir davantage que pour la perte d’une clope.

 

 

Le phénomène n’est plus à prendre à la légère, il interpelle et ne laisse plus aucune place aux échappatoires habituelles que sont les beaux discours, les Commissions d’Urgence et autres Conférences qui font qu’on se demande souvent quelle est leur motivation :

 

 

Prévenir un Fléau ou faire taire ceux qui le voient venir le subissent et s’en inquiètent en faisant entendre leur Cri d’Alarme ou d’impuissance.

 

 

 

F1 : Au lieu de Biaiser !

 

 

 

L’invasion depuis 2011 des côtes des Antilles de tout l’Arc Antillais, voire des Bords du Golfe du Mexique, par les algues sargasses semble prendre chaque jour de l’ampleur et serait imputable à l’obstination humaine à abuser de la Nature.

 

 

Elle n’est plus à prendre à la légère au point que sa résolution soit laissée au compte des Populations qui en sont d’innocentes Victimes, vulnérabilisées par leur manque de moyens… surtout que les Eaux Transporteuses ont leurs Propriétaires, font leur Prospérité et même leur Fierté

 

 

 

F2 : Image courtesy of BBSR Satelite Laboratory.

 

This satellite image of the Sargasso Sea shows warmer water in red and orange, cooler water in blue and purple, and land and clouds in black. The legend on the left shows sea surface temperatures in degrees Celsius. The Gulf Stream is visible as a « river » of warm (red) water flowing along the east coast of the United States and then bending seaward at Cape Hatteras in North Carolina. Three cold core rings can be seen between the Gulf Stream and Cape Cod. 

 

 

 

En quoi ces Populations victimes de tant d’Avanies de l’Histoire et toujours ficelées dans les mailles de l’impitoyable filet de leur dépendance à une Puissance Tutélaire – soit-elle le Common Wealthpourraient-elles affronter un tel phénomène, lutter contre un tel fléau qui n’en finit pas de faire la désolation de ces îles dont font partie la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy tout comme la Dominique, Sainte-Lucie, et tant d’autres îles Américaines ou Hollandaises réduites à l’état de Territoires sans Ressources ni Moyens, eu égard à l’ampleur du Phénomène.

 

 

 

 

F3 : Ville du Robert à la Martinique.

 

 

 

En quoi ces miséreuses populations seraient-elles Coupables des changements Climatiques mis au compte de la destruction de la Forêt Amazonienne et de ses conséquences, de la production excessive de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique qui s’ensuit aux dépens des Glaces de nos Pôles.

 

 

 

En quoi ces Gens Démunis depuis toujours seraient-ils Coupables des Continents de Déchets qui surgissent ici et là dans nos Océans, détraquant de leur fait tous les Grands Équilibres Climatiques, biologiques et Océaniques, avec leurs Conséquences Dramatiques sur les Populations Insulaires et Marines.

 

 

 

 

F4 : Le 7ème Continent.

 

Le terme 7ème Continent est le nom donné au nouveau continent de déchets marins créé par l’Homme. Les déchets sont constitués à 89 % de plastique, on estime que 10 % du plastique dans le monde  finit dans les océans. Les îles de déchets sont très dures à localiser par satellite, car elles sont  constituées de très petits morceaux de plastique mobile et majoritairement en profondeur. C’est  pourquoi c’est un phénomène peu connu à ce jour.

 

 

 

F5 : Une Montagne d’Ordures qui surgit de la Mer…

 

Pour le « bonheur » des baigneurs !

 

 

 

 

 

En quoi sont-ils responsables si les Savants eux-mêmes tels Thomas CHANGEUX et Frédéric MÉNARD, Docteurs-Biologistes Chargés d’Études sur les Sargasses à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) en sont encore à se demander comment a pu émerger un Phénomène aussi Dramatique et aussi Nouveau pour les Antilles.

 

 

F6 : Thomas CHANGEUX et Frédéric MÉNARD.

 

 

 

En Conséquence.

 

 

F7 : Gyre Océanique Naturelle.

 

 

 

A qui devrait écheoir la Responsabilité des Préjudices Occasionnés à ces Populations, par ces Algues Apportées par les Eaux Territoriales revendiquées avec Acharnement par les Responsables au Premier Chef des Déséquilibres Écologiques si Dommageables pour les Antilles.

 

 

 

Et, au lieu de Discours trompeurs, devant cette Catastrophe, chacun ne devrait-il pas s’interroger – les Pays Émergeants en particulier – sur la part de Culpabilité qui est la sienne et Assumer ses Responsabilités.

 

 

F8 : L’Urgence ne veut-elle pas que chacun s’interroge sur sa « Mea Culpa »… et l’Assume !

 

 

 

Pour notre part, au « Cri d’Alarme », c’est à la Communauté des Nations Émergeantes d’Assumer le Devoir et l’Obligation de faire face aux Antilles, à ce Fléau auquel ne peuvent se mesurer ces Populations Insulaires si souvent Martyres et toujours démunies, victimes Innocentes des Fléaux qui s’Acharnent sur elles.

 

 

F9 : What for ?.. Are You in need for help !..

 

L’Urgence ne Réclamerait-elle pas à l’ONU une Réunion sur la Faute, la Responsabilité et l’Obligation des États Émergeants, au regard de ce Fléau dont la Culpabilité ne saurait être imputée à la seule Nature.

 

Éric EG Nogard

 

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

 

 

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

 

 

***     ***     ***

 

 

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

 

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :