Montréal

Nouvelles

Il y a Crime et Crime, même contre l’Humanité.

14-05-2018

Il y a Crime et Crime, même contre l’Humanité.

 

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***

Il y a Crime et Crime, même contre l’Humanité.

F1 : Comment ne pas exprimer nos Congratulations.

Voilà qu’une Religion a pris la décision d’entreprendre une Procession, tous Flambeaux allumés en pleine nuit par les rues de Fort-de-France, pour Commémorer à sa façon l’Abolition en Martinique, en 1848, de l’Esclavage et de la Traite des Noirs, ce double Crime contre l’Humanité.

F2 : Une religion…

Comment ne pas applaudir des deux mains à ce Geste Historique bien que Tardif.

Assez tardif en tout cas pour suggérer l’idée de la prise du train en marche… et pour cause.

Comment ne pas exprimer nos Congratulations à Messires notre Pape comme à nos Saintetés les Prélats.

F3 : En Marche pour la « Libération » de quoi ?..

Comment ne pas, attendu qu’il y a Crimes et Crimes, même contre l’Humanité, eu égard au caractère à la fois Mythique, et Particulier des Uns, Opposable au caractère Actuel et Universel des Autres, quand chacun sait fort bien qui des uns et des autres mériteraient davantage la Nagaïka de notre Réprobation, qui des uns ou des autres devraient faire l’objet de l’Urgence de nos soins et préoccupations.

Il y a il est vrai ce que l’on ne dit pas car il ne faut pas qu’on le dise, question de Convenance ou pas, de Correction ou non, de Tabou en tout cas.

F4 : Socialement inconvenant, Politiquement incorrect… Tabou donc.

Ainsi, qui dit et qui oserait dire ce que prévoyait le Code Noir pour protéger l’Esclave des Possessions Françaises de l’Atlantique, que de la Pingrerie, que de la Rapacité, que de la Démence Éthylique, que de la Jalousie, en tout cas de la Cruauté Bestiale de son Maître, qu’il soit des Antilles, qu’il soit de la Louisiane.

Le « Code Noir » ne réclamait-il pas pour l’Esclave, un Toit, du Linge, ses Rations Alimentaires, son Repos du dimanche… cette Liste n’étant pas exhaustive, elle comportait aussi l’Intégrité de la Personne, dans l’Esprit de l’Habeas Corpus.

L’esclave avait des Droits en Vertu du Code Noir.

F5 : Pourquoi ne pas l’avouer en toutes ses dispositions, pourquoi ne pas l’enseigner à l’École, pour que le doute soit définitivement levé.

L’Esclave qui fait aujourd’hui l’objet de nos soins les plus attentionnés est Aboli depuis 170 Années, et nul de nous ne l’a connu autrement que Mythologiquement, depuis tant de Générations.

Et depuis quand, de nos Chaînes Brisées faisons-nous un Complexe incoercible, et pour quelle Raison… comme si nous y tenions sans nous en rendre compte.

F6 : Depuis quand et pourquoi ce Complexe incoercible.

Cet Esclavage est Mort, nous ne faisons que nous en transmettre la Légende…

Or, que ne peut-on faire dire à une Légende quand on dispose de la Force Brute et Bornée du Propagandiste de Métier ou du mal-informé.

Cet esclavage est Mort… Un autre plus ignoble lui a succédé.

Un Esclavage Démoniaque dont nul ne semble se soucier, que chacun fait semblant d’ignorer.

Tant de gens de nos jours sont réduits à un Esclavage auprès duquel celui que nous pleurnichons ferait figure de Miel et d’Ambroisie.

Que dites-vous de la Traite des Humains, Filles et Garçons, pour la Fortune des Tortionnaires Proxénètes.

F7 : Pensez-vous que faire le trottoir relève du Libre Choix.

Que penser des sans Droit, des sans Nom, des Fouille-Poubelles, faute d’avoir un Emploi par manque de Protection, par manque de Piston, par manque de Relations, de Refus de la Prostitution.

F8 : Que l’agression sexuelle est si rare que cela…

Que la fouille des poubelles n’est pas faite pour nous.

Pensez-vous que faire le trottoir relève du Libre Choix… l’agression sexuelle de l’accident de parcours et la fouille des poubelles pour tout autre que nous.

F9 : Que les mauvais traitements ne sont que l’apanage des champs de canne-à-sucre ou de coton.

Que penser des Excommuniés pour Refus de se Vendre, pour Résistance au Harcèlement, pour Opposition à l’agression sexuelle et au Viol, au Refus de Complicité au Vol.

Le Libre-choix n’est pas toujours ce qu’on croit, sa définition est comme le temps… elle a changé.

F10 : Le Libre-choix n’est pas toujours ce qu’on croit.

En serions-nous là si nos bien-voyants consentaient à voir, si nos bien-entendants consentaient à entendre, si nos Gouvernants Émérites avaient le moindre souci de Gouverner comme ils s’y sont engagés.

F11 : Chacun, de nos jours, aurait-il sa Juste Part… du Repas.

Quant à Vous, Messires Pape et Prélats, un jour que vous  serez jetés sur vos genoux, les yeux tournés vers le Ciel, les mains en position de suppination, faites une Prière pour que Dieu vous aide à y voir Clair.

Que les Noces de Cana vous reviennent en Mémoire.

Ces Noces ou chacun eût sa Juste Part de Vin pour étancher sa soif, sa Juste Part de Pain pour apaiser sa faim, son Juste Poids de la Croix à porter.

Quant aux Processions Commémoratives, quant aux Mémoriaux à tout va, pourquoi pas.

Cependant, chaque chose en son temps et selon ce qu’elle pèse.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

 

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :