Montréal

Nouvelles

Pour un Référendum, tel qu’il serait souhaitable.

22-11-2017

Pour un Référendum, tel qu’il serait souhaitable.

 





Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     *** 

Pour un Référendum, tel qu’il serait souhaitable.

 

 

F1 : la Martinique, petite Île de la Mer des Caraïbes en eaux Américaines.

 

 

Voilà que par Référendum, Vrai ou Faux, la Martinique, cette petite Île de la Mer des Caraïbes en eaux Américaines.

Mille Kilomètres carrés « Brut », eu égard aux espaces inexploitables.

        Nulle Richesse Véritable qui ne soit épuisée ou en voie de l’être.

Aucune industrie dont on puisse garantir qu’au lever du jour de demain, elle sera encore vivante.

Six Mille bouches à nourrir in situ, le double, le triple peut-être gagnant sa vie ailleurs pour quelques uns, ne sachant quoi en faire dans les ghettos extra-muros, pour la plupart… car vivre du Trafic de Stupéfiants, ou du Commerce de son Corps, mâle ou femelle, est-ce gagner sa vie, que chez soi ou ailleurs.

F2 : Un Référendum par la Force Gouvernementale, ou par le Consentement Populaire… telle est la question en mal de réplique.

Voilà que par Référendum, l’Île de la Martinique, l’une des plus anciennes Provinces Françaises, obtient d’être dégagée de la France, du Lien de la Départementalisation, autant dire, de sa Légitimation comme Population Française.  

Cependant, quel Référendum.

Quel Référendum, Vrai ou Faux, dans la mesure où, le Martiniquais étant réputé « Sans Voix », tant de gens se sont cru le Droit de Parler à sa Place, d’être son Porte-Voix, d’être son Horn-Blower.

Abus, Incongruité, Inconséquence, anachronisme, ou Abomination.

Pour peu que l’on y songe :

·        A l’École, Laïque, Gratuite, Obligatoire et de plus, on ne peut plus Accessible à Tous, aucun enfant n’y vit au-delà de trois kilomètres de son École et un service de Transport scolaire lui est assuré tout au long de sa Scolarité.

Ne fut-il pas un temps où le petit Martiniquais se rendait « Pédibus » à l’École, parcourant pieds-nus mornes et vallées sur de longues distances, sans même l’espoir d’un jeton de Cantine pour manger le midi.

·        A la Communication Médiatique tellement démocratisée que nul ne peut jurer de qui y est davantage informé que l’autre sur tous les sujets qui le concerne, de près, de loin ou pas du tout.

Not so long ago, aucune information sans l’Annonceur Municipal… tambour battant.

 

Yesterday, pour chacun, c’était la petite radio portable, chacun avait la sienne et se trouvait informé de tout ce qui voguait sur les ondes où circulait ailleurs, sur mer ou sur terre.

 

And today, des appareils-espions pour faire voir et entendre, tout ce que bon vous semble en prétendant « Ceci de mon I-PHONE ».

 

Donner le Martiniquais pour un « Sans Voix » est envers lui une Injure révélatrice du peu qu’on sait de lui ou de l’Avidité à le Frustrer de son Opinion, de son Expression, de sa Volonté, par la Corruption voire par la Contrainte sous l’œil indifférent d’une Humanité qui se dit Solidaire.

Et, pour peu que l’on y songe, le Martiniquais s’est vu, par FAUX Référendum, Frustré de sa Qualité de Département Français en Vertu de l’Article 73 de la CONSTITUTION Française, ce Sournois Avatar de l’Article 72 qui, lui-même, s’est vu mettre hors concours, qui nous dira pourquoi.

Par Faux Référendum, celui du 10 Janvier 2010 étant trop grevé d’irrégularités au regard du droit International, pour être Validé.

F3 : Trop grevé d’Irrégularités, au regard du Droit International.

Devrait donc être Abrogé ce Référendum Trompeur et Spolieur qui nous a affublé de la Condition de Collectivité Territoriale par le Choix Contraint de l’article 73.

 

Un Article 73 dont personne ne veut, à commencer par ceux qui l’ont le plus réclamé et davantage imposé, que par Cupidité, que par Corruption.

Sans compter l’Aberration de l’Article 74 comme de toute velléité d’Indépendance.

Car de Fait, peut-on dissocier l’Indépendance d’un Territoire de la Population qui l’Occupe.

A qui appartiendrait la Martinique, sa Population serait-elle « d’Origine »… Et qui y a songé.

F4 : En l’espèce, n’est-ce pas IMPOSER que Proposer au Mépris de la Démocratie, de la Logique et du Bon Droit.

 

Dès-lors, pourquoi pas un Référendum, un Vrai celui-là, sans Porte-Parole car il n’en est nul besoin, une Vraie Votation, qui Exprime le Vrai Désir du Martiniquais d’être Français ou Pas, une Vrai Votation qui ne porte sur une Offre Trompeuse d’un Gouvernement si peu soucieux peut-être de l’Intérêt des Populations Consultées que de ceux de la Nation dont il détient les Rênes de façon périlleuse.

La Martinique réclame sa Qualité de Département Français, c’est là sa seule issue en l’état actuel des Choses.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :

 

==================================================================