Montréal

Nouvelles

Voilà où peut conduire, l’excès de Dirigisme.

01-09-2017

Voilà où peut conduire, l’excès de Dirigisme.

 

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***

 

Voilà où peut conduire, l’excès de Dirigisme.

F1 : Mon Dirigisme ?

Vous le dites Abusif, je le prétends Éclairé !..

 

C’est Aimé CÉSAIRE qui se ferait son petit « Mauvais Sang » si cette Chronique lui tombait sous les yeux.

Elle lui rappellerait ce propos qui lui fut tenu, peu avant le procès que nous lui avons fait devant le Tribunal Administratif de Fort-de-France dont il était le Bourgmestre Absolu, par un de ses Administrés :

« Ne craignez-vous pas que le côté Abusif de votre Dirigisme fasse beaucoup perdre à la Martinique. »

-         Mon Dirigisme ? C’est tout simplement un dirigisme Éclairé !

C’est comme si c’était d’hier. L’Homme faillit en étouffer.

Claude LISE, l’un des MAPIPISl’un des Grands Maîtres – de la Martinique d’aujourd’hui était encore à ses côtés, sans jamais qu’on puisse dire qui de l’un espérait davantage de l’autre.

CÉSAIRE ayant perdu ses Amis des premiers jours – ceux qui ont fait de lui ce qu’il est devenu « côté face » – ayant dû de plus en plus s’entourer d’un tout venant de sa fabrication « cousue main », sans pouvoir empêcher certaines infiltrations aussi voraces que tenaces, malgré la culbute de leur instigateur toujours tapis dans l’ombre pour l’efficacité de ses Hauts-Faits jamais diagnostiqués par le Vieux Docteur, alter ego du grand poète.

Toujours tapis dans l’ombre, infiltrant ses agents et attendant son heure !

Et cela côté pile… cette face cachée, mieux cachée peut-être que celle de la Lune à nos CÉSAIRE, ALIKER, LISE… et le tutti quanti.

Et la Martinique est devenue, ce qu’elle est devenue… Un Radeau battant quel Pavillon… CTM, qu’est-ce que c’est.

Un Radeau qui se voudrait « En marche », full speed ahead ou full speed astern, le sait-il seulement… en quoi le saurait-il ou à quoi bon, quand on est dans le mur.

F2 : Instigateur Chef de Projet ?… Tapis dans l’Ombre.

Quant à la France.

Depuis notre Cinquième République et sa CONSTITUTION.

Ne serait-elle pas tenue en laisse tout comme ses Populations.

Des laisses plus redoutables que les serres d’un Rapace.

F3 : … et par quoi, et pour … quoi.

 

A moins d’être de cette poignée de ceux qui nous dirigent, that rule our life, de beaucoup par la prestidigitation de leurs discours, mais surtout par la pauvreté de la préscience que nous a laissé un passé dénaturé par l’Histoire.

A moins d’être de cette poignée d’omni-oligarques présanctifiés dans la mesure où leur élection relève, non pas de notre choix, mais de nécessités qui font de nous des myopes autant que des presbytes sans correction possible, ou du moins espérable.

Nous leur sommes attachés, savons-nous bien et par quoi, et pour… quoi.

La France ne souffrirait-elle pas d’un Dirigisme trop Absolu.

Quel Chef de Famille a aujourd’hui chez-nous un quelconque Droit d’Autorité sur ses enfants.

Quel Propriétaire d’Entreprise peut se prétendre le Maître de son affaire et en quoi que ce soit.

Quelle « Valeur Intellectuelle » a voix au Chapitre Social, sauf à faire Allégeance au dernier des Grisons de l’Olympe.

Quel « Major » ne redoute en France, le Fouet de son Dresseur.

Qui en France n’est soumis à Curatelle comme le dernier des mineurs, voire le dernier des aliénés ou le Privé de Droits, le Réprouvé.

Être réduit à ce Stade, au nom de quels Droits et par qui ou pourquoi et même pour… quoi, qui voudrait y répondre, who Would answer that question.

F4 : Vous avez dit « Dignité » ? »

C’est que notre Démocratie n’en est pas une.

Elle n’en est plus une, pour avoir usé d’un Dirigisme trop Abusif, fût-il aussi Éclairé que celui d’Amé CÉSAIRE, à la faveur de notre aveuglement, pour ne pas dire de notre bêtise ou de notre inclination pour la mendicité et la soif d’un Maître.

N’est-il pas temps de rendre à chacun sa Juste Part du Bien Commun, en même temps que sa Pleine et Entière Responsabilité dans l’accomplissement de ses Actes Fondamentaux.

L’État a trop embrassé dans sa Soif de Dirigisme… qu’étreint-il vraiment quand dans son essoufflement, il souffle comme le Vent.

F5 : So, no more hope at all !..

Le Citoyen s’est trop laissé dégrader par un Parasitisme Programmé… il en est « déboussolé », par mépris on en est à le prétendre « irréformable », il est juste mis à plat, comme une serpillière.

A moins d’en tirer les Conséquences… No more hope at all.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.



***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.


***     ***     ***



Liens Suggérés :

 

==================================================================