Montréal

Nouvelles

L’ESPIONNAGE RUSSE, DANGEREUX ET SOPHISTIQUÉ

21-02-2021

L’ESPIONNAGE RUSSE, DANGEREUX ET SOPHISTIQUÉ

par Michel Frankland

Nous avons considéré dans le premier article sur l’espionnage russe les formes habituelles de l’utilisation de cette « guerre pratiquée autrement ». Il s’agissait de décrire quelques exemples d’attaques contre les gouvernements étrangers qui se sont montrés négatifs sur les décisions de Moscou. La différence entre les critiques frontales et l’espionnage réside dans l’assaut camouflé de l’attaque. Elle peut être provoquée par des agents russes mais jamais officiellement. Tous les États industriels pratiquent ces envahissements indirects. Mais lorsque que leurs agents se font pincer, l’État nie toujours être l’origine de la manœuvre ratée. Le gouvernement « désagréable », ou un de ses membres éminents – ou un journaliste et son quotidien – deviennent « malchanceux ».

Ainsi, ce reportage tiré du journal Le Monde 1 :

Les Pays-Bas ont annoncé jeudi avoir expulsé quatre citoyens russes en avril dernier après une cyberattaque déjouée contre l’Organisation pour l’interdiction des Armes chimiques.

Les autorités néerlandaises disent avoir arrêté les quatre agents alors qu’ils étaient garés proche du siège de l’OIAC à La Haye, dans un véhicule truffé d’équipements électroniques servant notamment à intercepter le wifi et les codes d’accès de l’organisation.

Le directeur du renseignement néerlandais assure que les agents avaient été suivis par leurs services depuis leur arrivée à l’aéroport d’Amsterdam, où ils ont atterri le 4 avril avec un passeport diplomatique russe puis loué le véhicule.

En réponse, le Secrétaire général de l’OTAN a promis que l’alliance atlantique allait renforcer ses capacités de défense et pointé du doigt le Kremlin.

L’espionnage électronique s’avère beaucoup plus dangereux. Des témoignages des spécialistes américains – FBI,CIA, NRA, etc. 2– n’ont cessé de dénoncer l’ingérence russe dans les élections américaines. Tant lors de la période électorale de 2016 que celle de 2020, ces agences ont pu prouver que les listes électorales démocrates avaient été infiltrées par les Russes. On pige vite le multiple péril : une mine d’informations aux mains des agents de Poutine – diverses formes de chantage sur des huiles démocrates, listes transformées suffisamment pour les rendre nettement moins opérationnelles. On comprend que le massacre des listes aurait été excessif. Trump aurait été trop directement vu comme l’allié évident de la machine du GRU. Pire, la transformation suffisamment bien dosée pour transformer le résultat électoral à l’avantage des Républicains.. La sauvegarde des votes manuels assurerait la justice ? La nature humaine ne fonctionne pas ainsi, le Grand Old Party accuserait les « Dems » d’avoir manipulé les votes papiers ! Qui gagnerait ? Pour Moscou, l’essentiel demeure de diviser le pays contre lui-même. La Russie s’en sort plus sécurisée…et Poutine peut plus facilement solidifier sa dictature.

 

Les Russes gagnent encore en aidant Trump à clamer sans arrêt au vol électoral. Ce démagogue a conséquemment créé des milices dans chaque état, culminant dans l’invasion du Capitol le 6 juin 2021. Mais c’est là seulement un des temps fort. Une autre manœuvre capitale réside dans la terreur instillée contre les élus républicains. « Si vous agissez contre Trump, par exemple en le destituant, nous vous attendons de retour dans votre état – et nous savons où votre famille demeure ! ». On retrouve ici le même esprit que Cristal Nacht des Nazis ! 3 Vaincre par l’intimidation, les menaces, la violence, la terreur.

Trump et Moscou s’entendent fort bien. Résonne encore en moi cette clameur de Trump lors des élections américaines de 2016. Trump cherche à prouver hors de tout doute l’indiscrétion d’Hilary Rawdem-Clinton. Il s’écrie fortement : « Moscow, do you have documents on Hilary Clinton ! »

Hallucinant ! Demander l’aide d’un pays adversaire des US depuis des lunes pour l’aider à gagner ses élections. Dans le même esprit tragico-cynique, sortant d’une longue rencontre avec lord des élections de 2016. « J’ai posé la question directement à Poutine. ‘Avez-vous interféré dans les élections de 2016 ?’ Et il m’a certifié que non »

 

Évidemment, ce témoignage est ridicule. L’équivalent de la part des forces de l’ordre équivaudrait à ce qu’un des haut-gradé policier affirme qu’il a demandé à un chef de pègre américain si, comme plusieurs sommités le croient, ce bandit a trempé dans un des crimes médiatisés. « Et le bandit m’a affirmé que non ». Il ferait rire de lui longtemps et perdrait peut-être son emploi. Et on critique à peine Trump ?



C’est par lassitude. Les journalistes savent d’expérience que Trump ment plusieurs fois par jour. Qu’il a pris parti contre le FBI et la CIA à quelques reprises. Un monstre constant dans ses aberrations quotidiennes.

 

Une des stratégies de Moscou consiste en effet à identifier chez les adversaires les leaders politiques potentiellement « travaillables », désirant plus de pouvoir, ou pleins de rancœur, ou voulant plus de fric. Il s’avère relativement facile de compromettre ces individus lorsqu’on a les ressources en psys pour cela. Plusieurs sommités américaines sont persuadées que le GRU fait « chanter » Trump.

 

Poutine et ses agents s’en réjouissent. Leurs menées multiformes avec l’atout trumpéin ont obtenu le résultat voulu. The Divide States of Nord America.

 

Comprenons bien l’espionnage des grandes puissances. Nous ne sommes plus seulement aux manœuvres d’il y a quelques décennies. La taupe russe, formée dans un village en Russie parfaite imitation d’un village américain déterminé, avec sa musique Country et le commerce du coin exacte réplique de celui des US. Et le même accent américain – seule l’âme immense Russe peut générer une telle patience méticuleuse dans l’art de tromper l’ennemi.

 

Cette taupe se faufile aux États-Unis, adoptant le nom d’un américain décédé. Il s’intègre à fond dans sa communauté. Il devient le bon citoyen, qui assiste à l‘office dominical et, en même temps, vérifie les messages codés qu’on lui remet à des endroits souvent changés et qu’il soit normal qu’il fréquente. En même temps, il a postulé un emploi au FBI ou à la CIA…



Nous sommes maintenant dans l’électronique. Des opérations extrêmement néfastes apparaissent maintenant possibles. Des spécialistes des agences américaines ont pu prouver que le Russes avaient si bien infiltré les zones importantes US qu’ils pourraient provoquer un blocage massif de courant électrique ! Black USA ! Avec les conséquences multiples extrêmement débilitantes.

Internet contient une foule de témoignages de ce que je rapporte ici. Le rapport bien documenté du Sénat de 83 pages m’apparait un document suffisamment.

La prochaine série étudiera l’espionnage chinois.

1Avril 2018.

2https://www.intelligence.senate.gov/sites/default/files/documents/Report_Volume2.pdf. Voici un rapport de 83 pages où sont décrites les menées russes contre les États-Unis.

3 Pogrom contre les Juifs du 9 novembre 1938.