Montréal

Nouvelles

Le scrutateur Blog d’actualités a publié  le 06 août 2020

15-08-2020

Le scrutateur Blog d’actualités a publié  le 06 août 2020:  Double explosion meurtrière à Beyrouth

envoyé par Christian Martin

Extraits de: http://www.lescrutateur.com/2020/08/beyrouth-le-jour-d-apres.html

L’Éditeur du blog précise toutefois:

Je reçois d’un correspondant sérieux, cet article fort intéressant dont je ne prends évidemment pas à la lettre chacune des propositions. Mais il aide à prendre conscience que la catastrophe ne peut pas s’expliquer par la seule responsabilité des autorités libanaise. En fait ce pays du cèdre est au cœur d’un nœud de vipères, politico-religieux, qui nous concerne tous à des degrés divers. (LS).

 

 CONTRE LA DÉSINFORMATION MÉDIATIQUE………………

Dans le port de Beyrouth, le patron était connu de tous, c’était le Hezbollah. Les bâtiments qui ont explosé accueillaient et servaient à stocker les armes et les munitions, principalement en provenance d’Iran. Avant même qu’une enquête officielle ne commence, lon connaît déjà les responsables de la catastrophe : c’est le Hezbollah qui a stocké 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium à des fins militaires en plein cœur d’une métropole de deux millions d’habitants, et un gouvernement asservi et corrompu qui l’a laissé faire. ……..



Et c’est d’argent dont le Liban a le plus urgemment besoin. Emmanuel Macron a déjà assuré le Hezbollah que, quel que soit le verdict du TSL, il n’aura pas à faire face à des rétorsions internationales. On se demande à Métula sur quelle base il a fait cette promesse, ce qui l’a poussé à la faire, si les Français sont au courant de ce choix, qui l’a habilité à le faire, sur la base de quel débat politique, mais surtout, pourquoi Macron a pris cette option. Au moment où les Libanais se révoltent contre le Hezbollah, la France, par l’entremise de son président, conforte leurs oppresseurs et marginalise la fonction du tribunal international. L’Elysée a décidé de se faire le champion de la défense de la théocratie chiite et de ses suppôts sanguinaires, sans que nous ne soyons capables de discerner une raison quelconque dans cette option. D’autant plus qu’elle indispose fortement les chancelleries arabes (sunnites) qui représentent 1.4 milliard de musulmans sur les 1.6 milliard que compte l’islam. La France, c’est une certitude, va perdre encore des marchés en Arabie Saoudite et dans les émirats du Golfe. Pire que cela, Ryad et Dubaï pourraient finir par décider de rationner les prêts qu’ils octroient chaque semaine à Bercy, ce qui placerait Paris dans une situation extrêmement périlleuse…….