Montréal

Nouvelles

La vraie Malédiction, qui souffle sur la Zone.

12-03-2018

La vraie Malédiction, qui souffle sur la Zone.

 

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***

 

La vraie Malédiction, qui souffle sur la Zone.

F1 : Est-ce un Cessez-le-Feu que le temps de Resserrer les Rangs et Recharger ses Batteries…

Puisque c’est la Guerre, faut-il qu’il y ait deux Antagonistes, chacun d’eux pouvant ou pas compter sur ses Alliés respectifs.

F2 : Cependant, ne faut-il pas qu’on en finisse une fois pour toutes, de ce Cauchemar.

Or, tout se passe comme si Bachar Al ASSAD, le Tyran Présumé de Syrie était le seul à devoir répondre du cessez-le Feu réclamé à Corps et à cris par toutes les Bonnes Œuvres et Cœurs compatissants que semble Compter notre Univers.

F3 : Qui gagne à cette tuerie…

Qui gagne à ce qu’elle dure.

Voilà donc une Guerre qui ne compterait que des victimes Innocentes, Cent, cinq Cents, plus de Mille… sous les Bombes d’un Assaillant qui userait même de Gaz Toxiques, Prohibés par la Loi de la Guerre, pour parvenir à une Fin des Hostilités qu’à l’Évidence il préfère à toute Trêve Trompeuse dans ses Effets comme dans sa Finalité.

Cependant, qui gagne à cette tuerie, qui épandrait les Gaz, qui pourrait en jurer, qui gagne à ce qu’elle dure.

Serait-il Condamnable de voir ainsi la Situation qui Émeut au point de mettre à pleurnicher comme des Mioches, nos Champions de la Paix dans le Monde.

 

F4 : Que s’est-il donc passé ?

Quel Vent a pu souffler sur la Zone !

En tout état de cause, il faut croire que de deux choses l’une.

·        Ou Bachar est un Criminel qui n’arrête pas de perpétrer ses Méfaits.

F5 : Ça baigne plutôt bien…

Sauf la Couleur du BAIN-IN-IN… !

Qui-i-i… un brin.

Quelle Conséquence l’O.N.U. devrait-elle en tirer, sauf à se déclarer « inappropriée » et vider les Fauteuils qu’elle occupe telle une Colonie de Rats dans une « Roue » de gruyère.

A moins qu’elle avoue en toute humilité la peur que lui inspire le « Bouton Nucléaire », tellement il y en a en mal de Blooming, en attente d’un Fatal Blowing.

En ce cas sa Capacité à prévenir le Danger serait-elle une Évidence ou une Tromperie… un Mensonge qui a trop perduré.

 

Une Promesse de Rameau d’Olivier au bec d’une Colombe,

Ou l’ombre de l’Extermination à portée de la main.

 

A l’O.N.U. de se mettre courageusement en Cause.

F6 : Entre ces deux Extrémités du Profit,

O ! que le Cœur balance !

·        Ou les Opposants au Régime de Bachar Al ASSAD – on se garde bien de dire qui ils sont ni ce qu’il serait bon pour eux d’envisager, au point ou ils en sont – donc, ou les Opposants Assiégés auraient davantage à gagner de la Trêve que leurs bouclier humains qui semblent susciter tant de Commisération, ou ils devraient s’avouer vaincus et mettre bas les Armes.

F7 : Plus rien ne bouge… plus rien ne vit !

En tout cas, une Trêve pour quoi faire.

A-t-on encore le choix, n’aurait-on pas le dos au mur, devant ces deux alternatives :

 

Vaincre ASSAD ou Convaincre ses Opposants de déposer les Armes… Si elle en est capable, que l’O.N.U. s’y mette, qu’elle y parvienne.

F8 : C’est comme si c’était fait !..

Il est vrai qu’il y a ceux qui vivent de la Guerre.

Et pour Eux, cette Guerre ne doit pas finir.

N’est-ce pas en ceci la Vraie Malédiction qui souffle sur la zone.

The real fie and Curse this Country is suffering from.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

 

***     ***     ***

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :