Montréal

Nouvelles

Si l’une est « finie », l’autre doit l’être aussi.

26-11-2017

Si l’une est « finie », l’autre doit l’être aussi.

 

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

***     ***     ***



Si l’une est « finie », l’autre doit l’être aussi.

 

 

F1 : Ils ont creusé leur tombe de leurs dents.

So, no need any more !..

Le hasard, ne dit-on pas qu’il fait bien les choses… quelques fois.

Le hasard a voulu que sur les Ondes Hertziennes, nous entendions la « brillante » démonstration d’un Éminent Économiste ou Homme de Sciences, nous ne nous rappelons plus.

Une Démonstration pour établir la stupidité qu’il y aurait à freiner la progression galopante du nombre de bouches à nourrir, pour épargner les ressources alimentaires qui nous sont assurées par la Terre…

Quand le Bon Dieu et le Diable en sont déjà à leurs Conclusions :

Pour vivre à ce point à Crédit, les descendants d’Adam et Ȇve se sont perdus.

 

Ils ont creusé leur tombe de leurs dents.

         They have dug their grave with their teeth.

 

F2 : Les descendants d’Adam et Ȇve,

Cette Humanité si sensible au Crédit.

Notons à ce propos que nous en sommes déjà :

·        A user de l’électricité comme moyen de pêche tellement le poisson est en voie d’épuisement, l’écrevisse est un Luxe, même pour les rivières !

F3 : L’écrevisse est un Luxe !

Il faut les débusquer, l’un et l’autre, que du fond des Océans, que du dessous des cailloux, à coups de décharges électriques.

Les débusquer, mais à quel prix prévisible ou pas, en conséquences désastreuses.

·        A Consommer « à crédit » ce que la Terre Produit de consommable, de comestible, Annuellement.

F4 : Rien à Craindre, Madame la Marquise !

Et, à ce qu’il semble, on n’y voit pas grand-chose à redire, à entendre nos Éminents « Spécialistes ».

A ce rythme, rien à craindre que pour la Jument grise ou que pour l’Écurie, Madame la Marquise… Donc, « tout va très bien ! »

Notons le donc et admettons que la démonstration évoquée ne peut venir que d’un Carambouilleur, ce marchand de biens qu’il ne pense pas payer pour les avoir achetés.

Notons que le démonstrateur en sa démonstration n’a rien démontré comme il pourrait le croire.

Serait-il un de ces Charlatans désireux de disperser leur pacotille ou quelque Gentlman de la City.

Car enfin, sans qu’on soit un Cerveau.

Quel pommier, puisqu’il produit ses pommes en nombre FINI, peut satisfaire à la demande d’un nombre INFINI de mangeurs de pommes.

 

F5 : Ou sous peu, comme un Ballon de Baudruche.

Or telle est la Courbe de Croissance à laquelle on nous astreint pour l’Optimisation du Profit : Consommer à l’Infini des Ressources Finies, de quoi Peter tout comme la Baudruche.

A croire que dans ce domaine, les fourmis, les rats et les baleines sont bien mieux avisées que l’Homme dit Moderne, eux qui adaptent leur procréation à l’état de leurs ressources vivrières, selon qu’ils le constatent en voie de Détumescence ou pas.

Ils ignorent le Viagra comme le Baculum de Prothèse, ils s’adaptent quand nous voulons forcer, même la Nature.

F6 : Miniaturiser le Gabarit ou Restreindre le Nombre…

En toute Sécurité !.. Néanmoins.

En tout cas, notre opinion reste inchangée là-dessus :

A moins de réduire le nombre de bouches à nourrir, ou à moins de Miniaturiser le Gabarit des Humains en fonction de ce que la Terre peut Produire, nous allons droit à la Catastrophe et pour avant longtemps… l’Humanité aura fait son temps pour avoir été aussi bornée dans la Voracité et la Soif du Profit.

Son Auri sacra famesVirgile, Enéïde III – aura eu raison d’Elle.

Avec Prière de lire ci-dessous un de nos premiers essais sur la Réduction de la Consommation Humaine des Ressources de la Planète.

Éric EG Nogard

Chroniqueur.

 

***     ***     *** 

 

Accueil › Si la Chine Sombrait sous le « Gigantisme Gabaritaire », ou, Comment faire « Grandir la Terre ».

Si la Chine Sombrait sous le « Gigantisme Gabaritaire », ou, Comment faire « Grandir la Terre ».

Idée: 

Réflexions

Eric E.G. NOGARD

Si la Chine Sombrait sous le « Gigantisme Gabaritaire »
Ou
Comment faire « Grandir la Terre. »
=====

On s’en rend bien compte :

La Terre se rapetisse de façon préoccupante, voire inquiétante pour une humanité qui s’accroît de façon constante, considérable.

Et ce, à tel point, que la recherche dans l’Univers de Planètes Habitables, nouveaux « Nouveaux-Mondes », s’active de façon urgente sinon fébrile.

De même sont à l’étude les possibilités d’aménagement dans l’espace, de structures qui puissent accueillir l’Homme et lui permettre de vivre « Extra Muros ».

En tout cas.

La solution la plus réaliste ne consisterait-elle pas en la miniaturisation « Gabaritaire » de l’Homme, ce qui n’empêcherait ni ne contrarierait ses fonctions, ses facultés, voire son génie créateur.
Car selon le principe de la Relativité, l’Homme étant miniaturisé, la Terre en serait plus grande, voire gigantisée.

Ainsi :

Qui ne connaît la Chine : elle est immense, voire gigantesque.

Qui ne connaît les Chinois : ils sont tout petits… tout petits…

Ce qui n’implique pas que leurs fonctions, leurs facultés et leur génie créateur le soient aussi : nous leur devons la poudre à canon, la boussole, etc… n’est-ce pas !

Mais ces lilliputiens sont des milliards… ils sont prolifiques, prolifiques à tel point que pour garder la Chine assez grande pour eux, leur « Grand Timonier » Mao TSE TOUNG en est venu à limiter à UN le nombre d’enfants par famille.

Mais si, nonobstant cette mesure – au demeurant abrogée – les chinois passaient d’un coup de baguette magique, de la taille que chacun leur connaît à celle d’un basketteur américain ou au gabarit des SUMOTORI Japonais : du coup, la Chine ploierait sous le poids des chinois !

Tout ceci pour en revenir à la Terre et à l’Humanité.
…/…

1/2

La Terre se rapetisse tant effectivement qu’au regard de l’Humanité.

D’une écorce en peau de PANGOLIN, la Terre était petite et ne comptait Grosso Modo qu’un Continent et un Océan.

Elle a grandi au fur et à mesure de l’écartement de ses plaques tectoniques : son continent s’est fragmenté pour en donner cinq, avec quatre océans et des mers…

Mais ne voilà-t-il pas qu’elle se rapetisse comme l’indiquent le rapprochement et la superposition à « grands tremblements » de ses plaques tectoniques !… distension et compression de son écorce étant inégales sous l’effet des mouvements de convection de son manteau.

Habitée à l’origine par une poignée d’humains, la Terre se voit peuplée d’une Humanité à croissance vertigineuse !

Sa terre arable – ses terres nourricières – sont à vue d’œil englouties par cette monstrueuse gueule de crocodile aux dents de désertification, de bitume et de béton.

Dès lors, ne se rapetisse-t-elle pas du point de vue relatif !…

Et du train où vont les choses, sera-t-elle encore longue à se révéler trop petite pour héberger l’humanité.

En Somme,

N’est-ce pas assez dire,

ü qu’à moins d’inverser la tendance, ce qui est à portée de main de la BIO GENETIQUE HUMAINE,
ü qu’à moins de miniaturiser l’Homme dont la tendance est au gigantisme « gabaritaire » quasi galopant,

le Radeau Terre connaîtra l’Inéluctable Naufrage, ou alors, ce qui semble plus certain, il se débarrassera de nous.

Fort-de-France, le 28 Décembre 2008

Eric E.G. NOGARD

« Qui a faim cherche partout
Sans pouvoir dire ce qu’il trouvera ou ne trouvera pas. » (CONFUCIUS).

***     ***     ***

Ne Peut être reproduit – même partiellement -  sans l’autorisation de l’Auteur.

 

***     ***     ***

Nota : Nous ne traitons que de Faits et de Noms rendus Publics.

 

***     ***     ***

Liens Suggérés :

 

==================================================================